15mai

Les sapeurs-pompiers volontaires de Madon ont montré l’envers du décor

| Vue(s) (127) | |

Les 22 sapeurs-pompiers volontaires du Centre d’Incendie et de Secours (CIS) de Madon ont ouvert les portes de la caserne d’Escles au grand public ce dimanche 12 mai. Les visiteurs ont pu découvrir les missions de ces soldats du feu et leurs moyens opérationnels.

Cette journée porte ouverte voulait susciter de nouvelles vocations afin de recruter de nouveaux volontaires, grâce notamment à la mono-compétence. Désormais, un pompier peut choisir entre le secours à la personne ou la défense incendie. Cette perspective semble réjouir certaines femmes qui n’osaient pas franchir le pas, par peur de ne pas assumer la défense incendie. Après une visite guidée dans les locaux du CIS, les sapeurs-pompiers volontaires ont expliqué le fonctionnement des différents équipements : véhicules, système d’alarme… Et avant de réaliser une manœuvre, un barbecue, une buvette et une tombola ont été proposés. Et c’est Philippe Martin, élu belge de passage dans le secteur, qui s’est porté volontaire pour jouer le rôle de la victime d’un accident de voiture. Les visiteurs ont pu assister à la désincarcération de la victime, hors du véhicule.

Les sapeurs-pompiers à l’œuvre

Lors d’une manœuvre ou d’une intervention, c’est le chef d’agrès qui commande les opérations. Pendant la désincarcération, un secouriste appelé « l’écureuil » entre dans le véhicule pour faire un bilan de la situation. Ensuite, il commence les soins nécessaires comme la pose d’un collier cervical ou l’oxygénothérapie. Pour extraire la victime, d’autres sapeurs-pompiers s’équipent de pinces hydrauliques, capables de découper des tôles épaisses. En moins d’une heure, la victime était hors du véhicule. La population a suivi attentivement la manœuvre et ont pu constater la cohésion d’équipe qui règne au sein de la caserne. Valeur portée par ces sapeurs-pompiers, au même titre que le courage, le dévouement, le sens du devoir ou encore le don de soi.

Devenir sapeur-pompier volontaire, c’est un engagement au service de son territoire et de sa population. En France, ils constituent la base de l’organisation des secours. Ils réalisent un maillage efficace du territoire, dans un délai très court, pour que chaque citoyen puisse bénéficier d’une aide de secours urgemment.

Conditions d'engagement :

  • Etre âgé de 16 à 60 ans (21 ans au moins pour les officiers). Une autorisation du représentant légal est nécessaire pour les candidats mineurs.
  • Jouir de ses droits civiques, ne pas avoir fait l'objet d'une peine afflictive ou infamante inscrite à son casier judiciaire, et s'engager à exercer son activité avec obéissance, discrétion et responsabilité dans le respect des dispositions législatives et réglementaires en vigueur.
  • Remplir les conditions d'aptitude physique et médicale adaptées en fonction des missions exercées (examen lors de l'engagement).
  • Résider régulièrement en France.

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom