05sept.

La santé : une priorité du Département

| Vue(s) (105) | |

François Vannson, Président du Conseil départemental, a présenté aux élus du pays de Remiremont et de la haute Saône sa mission de médiation auprès des centres hospitaliers de Remiremont et d’Epinal. Une mission qui a d’ores et déjà permis de répondre à 80-90% des problèmes selon Christophe Lannelongue, directeur général de l’ARS Grand Est. Les Présidents du Conseil de surveillance des hôpitaux de Remiremont et d'Epinal étaient également invités. Une réunion similaire sera organisée pour le PETR d'Epinal.

Le Directeur Général de l'ARS prend acte, par ailleurs, de la nécessité de développer l’ambulatoire, apport réel en matière de qualité pour les patients ; c’est également un axe majeur de progression des modes d’intervention des deux Centres Hospitaliers. L’ambulatoire s’inscrit ainsi comme un atout capital de l’attractivité.

A la demande du Directeur Général de l'ARS, François Vannson travaille depuis plusieurs mois en collaboration avec les deux communautés hospitalières d'Epinal et de Remiremont.  Un schéma d’organisation des soins a été élaboré afin de proposer sur le territoire Remiremont-Epinal une offre coordonnée au bénéfice du patient. Cette mission a permis de dégager des propositions concrètes sur 4 disciplines (la Cardiologie, la Chirurgie Ortho/Traumato et Viscérale, l’Hépato-Gastro-Entérologie et les Urgences) :

- La Cardiologie : mise en place à l’Hôpital de Remiremont d’un service de médecine à orientation "Cardiologie" et "Pulmonaire" prévoyant une graduation de prise en charge du patient entre les deux Centres Hospitaliers. Dès que les effectifs le permettront, les cardiologues souhaitent assurer des consultations avancées sur les 2 sites.

- L’Hépato/Gastro/Entérologie : les médecins ont posé le principe d’un plateau technique unique, pour la permanence des soins, avec évolution de l’activité interventionnelle. Les médecins souhaitent également assurer une consultation avancée permanente sur les deux sites, là aussi dès que les effectifs le permettront

- Les Urgences : maintien des Urgences sur les deux sites H24 / maintien H24 sur chaque site de la biologie et de l’imagerie

- La Chirurgie : concernant la chirurgie ortho-traumato, les 2 équipes (Remiremont-Epinal) seraient prêtes à élaborer un schéma d’organisation avec une permanence des soins (PDS) alternée et constitution dans un délai proche d’une équipe territoriale.

Par ailleurs, la mission a fait apparaitre la nécessité pour les deux Hôpitaux de développer l’activité ambulatoire comme pratique chirurgicale, dans le droit fil des orientations nationales.

Le 28 mai dernier, lors de la remise officielle du rapport, M. Lannelongue a souligné l’importance des travaux menés qui ont permis d’amorcer un dialogue et une réflexion entre les deux communautés hospitalières.

L’attractivité est également un axe fort du Plan d’Actions Santé Vosges, que portent François Vannson et l’assemblée départementale, en facilitant l’installation des professionnels de santé, ressources indispensables pour permettre la coordination ville-hôpital et assurer le maintien « socle » de l’offre sanitaire nécessaire à nos concitoyens. En effet, l’hôpital doit rester le garant de l’égalité d’accès aux soins. Si les soins de santé généraux doivent être assurés en proximité, il est également important de garantir une accessibilité au second degré hospitalier sur l’ensemble du territoire.

A ce stade, les travaux menés avec les communautés médicales doivent permettre aux deux hôpitaux d’engager une coopération équilibrée et performante afin que chaque entité puisse offrir au patient de son territoire l’ensemble des activités de soins dont il a besoin et aux agents hospitaliers des perspectives d’avenir, essentielles à l’exercice de leurs missions qui sont loin d’être des plus faciles. Au regard des propositions, la volonté des équipes médicales est de s’inscrire dans une démarche d’évolution et d’innovation avec le recours aux techniques les plus avancées (ex : activité interventionnelle sur l’Hépato-gastro). Ces perspectives positionnent nos établissements (Remiremont et Epinal) comme des Centres Hospitaliers performants et d’avenir.

Ce rapport de médiation est un point d’étape significatif qui permet de conserver l’ensemble des activités sur le Centre Hospitalier de Remiremont tout en favorisant les projets de coopération avec Epinal.

Par ailleurs, et en réponse à la sollicitation de Monsieur le DGARS, le Président Vannson continuera évidemment à s’impliquer et assurera naturellement, avec tous les acteurs concernés, le suivi de ces travaux.

Dans le contexte actuel, il est impératif de donner une image positive et pérenne de nos établissements de Remiremont et d’Epinal et de mettre en valeur la qualité reconnue de leurs personnels hospitaliers et de leurs praticiens, conditions essentielles de la confiance des patients et de l’attractivité médicale du territoire.

Concernant le plan actions santé développé par le Conseil Départemental des Vosges, il s’articule autour de 4 axes : l’attractivité du territoire auprès des professionnels de santé, l’organisation de l’offre dans les territoires, la télémédecine et les pratiques émergentes et enfin améliorer l’autonomie des personnes âgées.

Ce plan prévoit notamment un accompagnement budgétaire des médecins afin qu’ils s’installent dans les Vosges. Chaque médecin venant dans notre territoire peut prétendre à une aide à l'immobilier de 15.000 euros et une autre aide de 10.000 euros pour l’équipement en matériel professionnel. Enfin, une dernière aide de 5.000 euros est prévue pour équiper le cabinet en matériel numérique. Le département a aussi budgété 100.000 euros pour équiper les EHPAD en matériel de télémédecine.

Un plan qui porte ses fruits puisque 30 médecins vont venir dans les Vosges. Sur ces 30 médecins, le Département soutient 19 dossiers financièrement et administrativement.

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom