06sept.

Pastadélices : Un petit air d’Italie à Thiéfosse

| Vue(s) (108) | |

Quand la politique zéro déchet d’un agriculteur rejoint la volonté de manger sain et local… Stéphanie et Christophe RICHARD sont vosgiens. Elle est professeur de français au collège et lui commercial dans le secteur de l’agriculture depuis treize ans. En 2011, Christophe réalise son rêve en se reconvertissant professionnellement. Il crée un ferme d’élevage de volailles en plein air, à Basse sur le Rupt, le GAEC des Crêtes du Rupt.

Il faut écouler les œufs qui n’ont pas le bon calibre pour être commercialisés, et pour cela c’est Stéphanie a son idée : créer sa propre entreprise de pâtes fraîches ! « Au début, j’ai monté une autoentreprise, avant de m’associer en 2014 avec un ami, Philippe PIERREL, qui m’avait encouragé à fabriquer des pâtes sèches, » explique-t-elle. « Au départ, je faisais 50 à 60 kilos de pâtes fraîches par semaine. Mais les restaurateurs m’ont progressivement demandé cette seconde gamme. Je savais les faire mais je ne disposais pas de la place suffisante avec un laboratoire d’à peine 20 m2… »

Stéphanie RICHARD part alors en quête de locaux plus spacieux et c’est la mairie de Thiéfosse qui va répondre à leurs attentes : « Elle nous a proposé l’ancienne supérette dans laquelle nous nous situons maintenant. La mairie l’a achetée et nous la lui louons depuis juillet 2014. Nous disposons de 280 m2 ce qui est suffisant ».

Création d’emplois

Le développement de l’activité a permis de créer deux emplois pérennes. « Un ancien cuisinier qui participe à l’élaboration de nouvelles saveurs, et une jeune femme que nous avons eu tout d’abord en apprentissage grâce au dispositif des Jeunes Prêts à Bosser du Conseil départemental des Vosges, et qui est désormais en CDI depuis plus d’un an.»

Depuis ce sont 15 tonnes de pâtes fraîches et sèches qui sont fabriquées par an à l’atelier Pastadélices. La moitié est vendue au magasin, la seconde aux restaurateurs mais aussi aux cantines des collèges vosgiens et dans des épiceries fines en Lorraine, à Lille, Paris et Grenoble.

Le choix des formes, des saveurs et des couleurs

Stéphanie RICHARD précise : « J’ai souhaité également proposer d’autres pâtes que simplement natures, c’est ainsi que je me suis lancée dans celles aux plantes, aux légumes et aux épices. Nous comptons désormais 30 variétés aux formes et aux saveurs toujours plus originales. Celles à l’ail des Ours a le plus de succès, elle a obtenu le label Vosges Terroir. 6 autres sortes sont labellisées Bio. »

Depuis fin 2018, l’entreprise se diversifie et confectionne des biscuits sablés à la myrtille et à la mirabelle.

Projets en vrac

« Nous organisons des visites guidées et gratuites de l’atelier. Certaines sociétés de bus proposent la visite à leurs clients. Parmi nos projets, nous envisageons de développer un rayon vrac dans notre boutique fin 2019. Nous avons une forte demande. Cela rejoint notre politique d’atteindre le zéro déchet, nos clients professionnels travaillent dans le même objectif. Nous faisons moins de 115 kg /an de déchets ! Les seuls sont tous recyclables. »

En pratique :
 
https://www.pastadelices.fr/

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom