08oct.

Redonner du pouvoir aux maires : l’exemple d’une commune hyper-rurale

| |

Jeudi 03 octobre,  se tenait au centre des  congrès d’Epinal,  à  l’initiative des 2 Sénateurs vosgiens, Daniel Gremillet et Jackie Pierre, des parlementaires portés par  des valeurs centrées sur la préservation de la qualité de vie des citoyens vosgiens, une rencontre entre les élus communaux et Mathieu Darnaud, Sénateur de l’Ardéche,  rapporteur du projet de loi  « Engagement dans la vie locale et proximité de l’action publique ».

Après avoir présenté les 3 blocs du projet  qui visent notamment à réaffirmer le rôle et les compétences des maires au sein des intercommunalités et à simplifier l’exercice des compétences municipales »,  Mathieu Darnaud a donné la parole aux  élus qui ont pu faire part de leurs inquiétudes pour l’avenir  de leurs communes, de leur département et plus généralement de l’engagement des futures municipalités lors des prochaines élections.  Le débat avait pour objectif de prendre conscience des réalités des territoires, notamment ruraux, dans le quotidien des maires qui, au-delà  de la violation des compétences ancestrales connues depuis la promulgation de la loi NOTRE,  font de plus en plus régulièrement l’objet d’incivilités,  pour  adapter les grandes orientations de la loi.

La découverte de situations atypiques en termes de découpage qui tend à complexifier les réflexions et décisions, s’est réalisée au cours d’une visite de terrain dans l’une des plus petites communes vosgiennes, Bouzemont (canton de Darney, communauté de communes de Mirecourt-Dompaire, bassin de vie spinalien) ; « des élus noyés dans différentes structures » selon les propos repris de Michel Fournier lors du débat matinal. Cette rencontre  organisée avec le conseil municipal de la commune, les 3 parlementaires, les élus de la communautés de communes de Mirecourt-Dompaire (Yves Séjourné, également conseiller régional et Nathalie Babouhot, vice-présidente du Département en charge des collèges), Anne-Marie Adam, conseillère régionale et les 2 conseillers départementaux, Alain Roussel et Carole Thiébaut,  visait à cerner la problématique principale auquel le conseil municipal fait face depuis nombreuses années : des budgets contraints face à la réalisation indispensable de travaux pour rénover l’église, patrimoine historique classé, vieux de 790 ans, dont le montant s’élève à un peu plus de 2 millions d’euros.  L’église menace en effet la sécurité de ses paroissiens et ne permet plus de réaliser de cérémonies religieuses. Depuis quelques années, la municipalité a donc fait le choix de célébrer annuellement la messe en plein air. Un exemple criant de difficultés quotidiennes « supportées » par les maires, impuissants, devant la gestion de paradoxes tout aussi nombreux dans leurs compétences : maitrise des dépenses communales, tout en répondant aux enjeux touristiques, patrimoniaux, économiques, etc…

Les élus communaux font alors confiance au Sénateur ardéchois et ne manqueront pas de suivre les débats qui visent la défense de leurs compétences, dans les intérêts de leurs administrés.

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom