27juil.

Une remarquable collection de peintures sous verre au MUDAAC

| |

Avec sa rubrique Les rendez-vous du MUDAAC, née pendant le confinement, Vosges Mag vous propose de découvrir à distance chaque lundi une des œuvres exposées au musée départemental. Pour ce quinzième rendez-vous, VosgesMag décrypte une peinture fixée sous verre  d’Etienne Cournault.

Le Musée départemental d’art ancien et contemporain possède une des plus importantes collections françaises de « fixé sous verre » avec 380 pièces, enrichie par donation, (fonds Denyse Lécole) ou par achat (collection Cholé-Wolf).  

Peint au dos d’une plaque de verre, la peinture sous verre, plus communément appelée « fixé sous verre », est encadrée au mur ou fixée sur un objet mobilier (miroir par exemple). Existant dès l’antiquité gréco-romaine, la peinture sous verre a bénéficié de la création du verre plat à Venise au XVIIe siècle et du verre églomisé (du nom de son inventeur Glomy) en France au XVIIIème siècle.

Le fixé sous verre se développe en Europe au XVIIIe siècle ; en France au XIXe siècle, il se localise surtout en Alsace et se popularise en parallèle de l’Imagerie populaire sur des sujets souvent religieux, mais aussi historiques et commémoratifs (Charles X ou Napoléon Ier), ou encore autour de thèmes sur les plaisirs et les jours (l’allégorie des quatre saisons), inspirés par la vie quotidienne et les scènes de genre. La destination domestique du fixé sous verre détermine thèmes et style. Ex-voto ou souvenir de pèlerinage pour une clientèle paysanne ou de petite bourgeoisie, le fixé sous verre se peuple de saint(e)s associés au Christ ou la Vierge Marie. De style populaire ou naïf, par opposition à une facture plus savante de la peinture sous verre (paysage, scène), les fixés sous verre alsaciens se distinguent par leur tonalité vive et colorée et la simplicité de leur composition.

 

La peinture sous verre a également été pratiquée au XXe siècle, notamment par deux artistes lorrains Étienne Cournault et Géo Condé. Étienne Cournault a renouvelé les sujets traditionnels des peintures sous verre.  Dans ce paysage de village provençal sur fond de miroir, Cournault révèle une approche à la fois cubiste et décorative, proche de l’esprit de Louis Marcoussis et de la mouvance cubiste qu’il a pu bien connaître autour de son mécène protecteur, le collectionneur Jean Doucet.

Retrouvez les collections du MUDAAC sur le site internet : mudaac.vosges.fr

Copyright : Etienne Cournault, Saint-Paul de Vence © MUDAAC - Epinal, cliché B. Prud’homme

COURNAULT Etienne (Malzéville, 1891 – Malzéville, 1948)
Saint-Paul de Vence - Peinture derrière verre - 1927
Collection Denyse Lécole, don de l’Association des Amis du musée
DL 70.54

 

 

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom