27août

Voyage au centre des archives : L’industrie dans les Vosges

Retour |

Tout au long du mois d’août, plongez au cœur de l’histoire des Vosges avec la série « Voyage au centre des archives » en collaboration avec les archives départementales des Vosges. Pour le dernier épisode de la série, découvrez quatre filières emblématiques de l’industrie vosgienne…

Le département s’est énormément industrialisé en utilisant ses ressources naturelles, présentes en masse sur son territoire, comme l’eau, le bois ou les cultures. Les entreprises continuent d’innover pour proposer de nouveaux produits de qualité. Bref retour sur l’histoire de l’industrie dans les Vosges.

 

L’industrie agro-alimentaire permet de valoriser les produits laitiers et les dérivés du lait, la viande, la pâtisserie, les céréales, l’eau minérale et la confiserie. Cette industrie apparait au XIX° siècle. En effet, comme pour la métallurgie et le textile : elle nait grâce aux innovations techniques. Comme le procédé d’extraction du sucre betterave en 1881, la méthode de stérilisation thermique en conserverie en 1802 ou encore la machine frigorifique à ammoniaque en 1859. Louis Malassis, ingénieur agricole français, estime que l’industrie agro-alimentaire devient prépondérante dans l’approvisionnement des marchés dans les années 1960-1970. Et elle devient le débouché principal dans l’agriculture tout en représentant un potentiel d’exportation alors que le pays s’enfonce dans la crise après le premier choc pétrolier de 1973. Aujourd’hui, dans les Vosges, ce secteur occupe une place importante dans le paysage économique du territoire. En effet, en 2016, elle employait plus de 6 000 personnes dans 453 entreprises.
 

Exploiter une matière naturelle abondante

Dès le XVI° siècle, l’une des premières ressources naturelles à être exploitée est le bois. Mais l’industrie du bois commence à vraiment se développer au XIX° siècle. Dans les années 1850-1860, l’activité s’intensifie grâce à des aménagements dans les espaces forestiers : rythme annuel des coupes, multiplication des voies de transports… A cette époque, la filière bois fournit près de 800 000 m3 de bois par an. Et progressivement, elle continue de se dessiner : le département dispose à la fois d’entreprises de 1ère transformation (scieries) et de 2e transformation (menuiserie, meuble, boissellerie) sur son territoire. Le secteur de la papeterie continue également de se développer en utilisant la pâte de bois. Aujourd’hui, les forêts vosgiennes s’étendent sur 294 000 hectares, soit 48% du territoire. Le département est le 1er producteur de bois français en terme de volume (1.6 million de m3) et le 3ème département le plus boisé de France. L’industrie du bois est une filière d’excellence dans les Vosges qui s’exporte à l’international, notamment grâce aux fabricants de meubles de luxe (Siège de Liffol).
 

Tout le monde au tissage

L’industrie du textile commence à se dessiner au XVIII° siècle avec les premières usines qui s’installent en fond de vallées pour profiter de la force hydraulique. Ce secteur, qui se développe réellement au XIX° siècle redonne vie aux vallées après la fin de l’activité minière (épuisement des ressources naturelles, conflits). Les usines demandent une main d’œuvre abondante, peu qualifiée. A l’époque, de nombreuses personnes travaillent au tissage, dont les paysans. En effet, en hiver les travaux agricoles sont réduits, alors le paysan devient ouvrier en complément de revenus. Cependant, les métiers mécaniques commencent à faire leur apparition et demande une plus grande assiduité de main d’œuvre et une énergie abondante. Alors, le paysan-ouvrier devient ouvrier-paysan : ils passent plus de temps à l’usine et garde quelques bêtes et parcelles de terrain en complément de sa nouvelle activité. Cette industrie se développe rapidement : 110 usines employant 15 452 ouvriers en 1861 contre 242 unités de productions employant 40 000 ouvriers en 1930. Mais la Seconde Guerre mondiale et les quelques crises ont fait perdre de nombreux emplois au textile. Et si ce secteur existe encore de nos jours, c’est grâce à la restructuration et à la modernisation des entreprises avec la diversification de production, l’innovation et les produits haut de gamme. En effet, de nombreuses entreprises vosgiennes exportent leur savoir-faire à travers le monde, notamment dans l’hôtellerie de luxe pour les linges de maison.
 

Vieux d’un demi-millénaire

L’industrie du papier s’installe dans les Vosges au XV° siècle. Et c’est au cours du siècle suivant que le secteur se développe : plus de 30 moulins s’installent sur les cours d’eau vosgiens entre 1510 et 1608. Mais, la Guerre de Trente Ans a fait des dégâts. Elle brise l’essor naissant de cette industrie et entraîne la disparition d’une vingtaine de moulins, dont très peu sont reconstruits. Il faudra attendre le XVIII° pour qu’une concentration industrielle de papier apparaissent. En effet, Nicolas Krantz chamboule le secteur en s’installant à Docelles, village qui favorise la construction de moulins à papier. Avant son arrivée en 1760, quelques papèteries sont installées dans le village, mais n’emploient que très peu de salariés et ne sont pas influentes. Nicolas Krantz décide alors de racheter la papèterie de Vraichamps et recrute de nouveaux ouvriers, profitant pleinement à l’essor du secteur. Au fil des années, il se construit un véritable « empire » papetier en rachetant plusieurs papèteries à Docelles entre 1775 et 1789. La famille Krantz possède, loue ou régisse jusqu’à 8 entreprises à la fois. Nicolas Krantz était alors considéré comme l’un des papetiers les plus importants de son époque. Il s’associe ensuite avec ses fils et monte une dynastie de papier qui va durer jusqu’au XX° siècle. Aujourd’hui, ce secteur emploie 4 700 personnes dans les Vosges, qui est le 1er département français en termes de chiffres d’affaires et de tonnages. Plusieurs papèteries phares du territoire sont connues nationalement et notamment Clairefontaine à Etival.
 

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom