02sept.

Jouer les géants au parc des miniatures

| |

Les miniatures, c’est une affaire de famille chez les Houfflin. Passionné depuis plus de 20 ans, Georges-Eric Houfflin a décidé d’ouvrir son parc miniature en 1992 avec l’aide de son beau-père, Pierre Gaspard.
 

Le parc des miniatures de Plombières-les-Bains a surtout une vocation culturelle. Il permet aux visiteurs, touristes comme locaux, de découvrir le patrimoine architectural de la Lorraine et de l’Alsace. Un endroit unique où le Château de Lunéville loge en face de la Cathédrale de Strasbourg. Et depuis peu, Georges-Eric Houfflin a développé une partie ludique : avant chaque visite, un visiteur reçoit un questionnaire auquel il pourra répondre au cours de sa visite. La collection de 26 miniatures est exposée en extérieur, au centre du Parc Impérial de Plombières-les-Bains. Là-bas, les monuments se fondent au paysage, entourés de gazon, de fleurs et de points d’eau. Georges-Eric Houfflin et son fils Georges-Alexis, avec qui il travaille depuis plusieurs années, essaient de sortir des nouveautés assez souvent. La dernière est l’Ossuaire de Douaumont et date de 2018. Un nouveau projet pour l’année prochaine est en pleine réflexion, mais rien n’est sûr. Pour l’instant, il s’agit de rénover les maquettes déjà exposées car elles subissent les intempéries depuis avril. Pour cette saison, le parc commence à être remarqué dans les Vosges. En effet, il comptabilise pas loin de 13 000 entrées.
 

Une aventure qui a de la bouteille

Tout commence avec Pierre Gaspard, le beau-père de Georges-Eric Houfflin. Ensemble, il fabrique une partie du Château du Haut-Koenisgbourg… Et pourquoi pas une autre ? Pourquoi pas un parc des miniatures ? C’est dans les années 1990 que la machine est lancée : pendant quelques années, le beau-père et le gendre fabriqueront plus d’une dizaine de miniatures avant d’ouvrir le parc en 1992 à Saint-Amé avec 15 maquettes. Là-bas, une petite routine se créer : ils ouvrent pendant la belle saison et ferment en hiver pour rentrer les miniatures dans un atelier et travailler dessus. Autant pour rénover que pour créer. Ils resteront jusqu’en 2008 au Saut de la Cuve avant de cesser leur activité pour des raisons commerciales pendant trois ans. Durant cette période, Georges-Eric Houfflin reprend un autre travaille et Pierre-Gaspard tombe malade. Au final, la passion a pris le dessus chez le gendre qui trouvait ça « dommage de laisser [les miniatures] remiser dans un hangar ». Grâce à un agent de Vosges Développement, l’activité reprend en 2012 au parc Impérial de Plombières. Depuis, Georges-Eric Houfflin, son fils Georges-Alexis sous le regard de Pierre Gaspard.

 

Ecoutez Georges-Eric Houfflin à propos du parc des miniatures de Plombières-les-Bains :

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom