15févr.

Comics et vous : 100 Bullets, une référence du polar noir

Retour |

Chaque semaine, cette nouvelle rubrique vous invite à découvrir une BD. Pour cette première, on s’arrête le temps d’une lecture sur 100 Bullets publié aux éditions Urban Comics.

Un vieil homme se présente à des inconnus, semble-t-il choisis au hasard, avec une mallette contenant 100 balles, une arme intraçable, les preuves irréfutables qu’une personne a infléchi le cours de leur vie - l’ayant souvent brisée au passage - et l’assurance d’une immunité totale. Le choix est simple : céder à l’impunité offerte, offrir une juste rétribution ou résister à cette pulsion... Et dans tous les cas en assumer les conséquences. Et s’il n’y avait pas de hasard ? Si tout était lié ? Si un acte de vengeance était un simple battement d’ailes de papillons, toutes les vendettas menées par les destinataires des 100 balles ne formeraient-elles pas à l’arrivée un tsunami ? Et si toutes ces histoires n’en formaient qu’une seule ?

C’est sur cette trame de néo polar, sur ce dilemme terrible et sur les conséquences des choix faits, que débute 100 bullets ; si le propos initial paraît questionner l’humanité et remet en perspective les notions de justice et de vengeance, voire de bien et de mal, la tapisserie complexe que dessine ce chef d’œuvre de récit noir, moite, tendu et imprévisible est autrement plus vaste, définitivement plus vénéneuse. On y croise les habitués du genre femmes fatales, losers magnifiques, psychopathes hallucinants, amnésiques fabuleux, tueurs à gages névrosés, organisations secrètes… Toutes et tous, sans exception, à travers des récits à géométrie variable et à la morale discutable, ont droit à leur moment de gloire, de doute, d’élévation et/ou de chute, et apportent une pièce à cette cathédrale du polar urbain. Car si tous ces destins s’entrechoquent et se répondent, et si tous les récits et drames qui composent 100 bullets peuvent se lire de façon indépendante, ils ne sont en fait que les pièces d’un gigantesque puzzle qui ne se dévoilera qu’à la toute fin.

Ce récit chorale d’une exceptionnelle cohérence, aux dialogues ciselés, aux personnages inoubliables, à la mise en scène de haute volée et au graphisme exceptionnel, est dû aux talents conjugués du scénariste Brian Azzarello (Hellblazer) et du dessinateur Eduardo Risso (à l’exception de l’épisode 26). En 100 épisodes haletants et essentiels, ils auront offert au genre une de ses plus belles réussites, et au polar noir une de ses plus belles perles.

Pour qui : toutes celles et tous ceux qui apprécient les romans noirs, les polars bien construits, les théories du complot, les coups de théâtre et les histoires bien ficelées / les fans de réussite graphique totale/ lecteurs avertis - à partir de 16 ans -

Le + : Débutée en 1999 chez Vertigo (filiale adulte de DC comics), la série a duré 10 ans et 100 épisodes pour se conclure en 2009. Multi primée, elle a été récompensée par de multiples Harvey et Eisner Awards. Elle ne nécessite aucune lecture complémentaire et/ou supplémentaire.

100 Bullets - broché -  5 tomes - 28€ par tome - environ 400 pages chacun -  édition française Urban Comics (intégrale des 100 épisodes / édition la plus complète)

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom