13avr.

Les Rendez-vous du MUDAAC, Episode 3

| |

Partant du principe que " Vous ne pouvez pas actuellement vous rendre au musée, alors c'est le musée qui vient à vous ", Vosges Mag vous propose de découvrir chaque lundi une oeuvre exposée au musée d'art ancien et contemporain (MUDAAC), situé sur les bords de Moselle à Epinal. Pour ce troisième rendez-vous, partons à la découverte du retable provenant de la chapelle de Puzieux.

 

À l’origine placé derrière l’autel où était célébrée la messe, face aux fidèles, le retable jouait un grand rôle dans l’expérience religieuse chrétienne. Celui-ci est issu de la chapelle de Puzieux (Vosges) dédiée à sainte Menne.

Le bloc central figure le Christ crucifié. Au pied de la Croix se trouvent Jean et Marie, affligés.Les deux blocs latéraux présentent les Douze Apôtres, répartis deux par deux sous des arcades.La présence de ces disciples du Christ, auxquels ce dernier a ordonné d’évangéliser les nations, vise à attester que Jésus est bien le Messie.

Il est possible d’en identifier une partie grâce à leur apparence et à leurs attributs. Juste à gauche du bloc central se trouve probablement Jean, imberbe faisant un geste de bénédiction. Pierre, le premier du bloc de droite, tient la clé. Il fait face à Paul, avec l’épée de son martyre et portant sa longue barbe. Le quatrième de ce même bloc, Simon, est reconnaissable à sa scie. Enfin, tout à droite, Jacques le Mineur s’appuie sur son bâton de foulon.

L’ensemble est sculpté dans un style rond et attentif aux détails, différenciant chaque personnage, dont certains sont dotés de livres emballés dans une étoffe. Les plis des vêtements sont également très travaillés et permettent de rendre l’ensemble vivant.

Les traces d’un système de fermeture par volets sont encore visibles. Ils permettaient probablement de ne dévoiler les parties internes que lors de certaines célébrations, ce qui renforçait le message transmis par l’image de la Crucifixion.

Des traces de polychromie sont visibles à l’œil nu. Il s’agit de repeints ajoutés postérieurement à la création de l’œuvre. Elle a vécu une histoire difficile : les visages et les attributs ont été érodés par un séjour en extérieur mais aussi intentionnellement dégradés, sans doute au cours de la Révolution française.

Retrouvez d’autres œuvres exposées au MUDAAC : https://museedepartemental.vosges.fr/collections/les-collections

Retable de la Crucifixion© MUDAAC - ÉPINAL, cliché Claude Philippot

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom