04mai

Un fantôme de famille…

| |

Partant du principe que " Vous ne pouvez  actuellement pas vous rendre au musée, alors c'est le musée qui vient à vous ", Vosges Mag vous propose de découvrir chaque lundi une des oeuvres exposées au musée d'art ancien et contemporain (MUDAAC), situé sur les bords de Moselle à Epinal. Pour ce sixième rendez-vous, découvrons un tableau de Gonzales Coques, qui lors de sa restauration a révélé une surprise.

Dans ce Portrait de famille du peintre anversois Gonzales Coques (1614 – 1684), le vernis qui recouvre la couche picturale présentait un jaunissement et un encrassement généralisé qui nuisait à la lecture de l’œuvre. D’anciennes retouches étaient visibles et disgracieuses. Restauré dans les locaux du Centre de Restauration des Musées de France à Versailles, cette peinture a bénéficié d’une radiographie. Les parties noires représentent les nombreux repeints sur la composition. Celui sous la petite fille attire l’attention et dévoile la présence d’un second enfant.
Après essais, le décrassage a été effectué et le vernis allégé. Les repeints de la première campagne de restauration ont été éliminés en même temps que le vernis, étant solubles dans les mêmes solvants. Une ouverture a été effectuée au niveau de l’enfant cachée pour essayer d’entrevoir son état. Le résultat étant encourageant, le repeint la recouvrant a été entièrement éliminé, redécouvrant la petite fille disparue.
Après le nettoyage, il est étonnant de redécouvrir la composition originale avec les quatre personnages et la luminosité des couleurs.

Aucune indication ne permette d’identifier l’identité des modèles, certainement une riche famille de notables hollandais. L’hypothèse avancée étant que la petite fille cachée est certainement décédée et a été effacée du tableau pour ne pas raviver de douloureux souvenirs.

Respectueuse de la déontologie incluant la lisibilité, la réversibilité et l’innocuité des produits utilisés pour les traitements, la restauration des collections est une des missions essentielles d’un musée de France*. Réalisées par des professionnels habilités, les restaurations permettent le rétablissement de l’état altéré d’une œuvre, au niveau esthétique, ou nuisible à son altérité.   

Copyright : Gonzales COQUES, Portrait de famille©MUDAAC - ÉPINAL, cliché Claude Philippot

En attendant de pouvoir admirer ce tableau au musée départemental, retrouvez le sur le site internet du MUDAAC : mudaac.vosges.fr

L'Appellation "Musée de France"
Créée par la loi du 4 janvier 2002, l’Appellation « musée de France » est délivrée par le
Ministère de la Culture . Est considéré comme Musée de France, « toute collection permanente
composée de biens dont la conservation et la présentation revêtent un intérêt public et
organisée en vue de la connaissance, de l'éducation et du plaisir du public ».
Dans le département des Vosges, sept musées bénéficient de cette appellation : les musées
départemental d’art ancien et contemporain et de l’Image à Epinal, le musée de la lutherie à
Mirecourt, le musée Louis Français à Plombières les Bains, les musées Charles Friry et Charles
de Bruyères à Remiremont et enfin le musée Pierre Noël à Saint-Dié des Vosges.

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom