15mai

L’Escale campagnarde a beaucoup d’atouts dans son panier

| |

Appoline Adam, nouvelle Présidente de L’Escale Campagnarde de Jeuxey, affiliée “aux magasins de producteurs”, a tenu la barre depuis le début du confinement. Impliquée depuis l’ouverture de l’Escale campagnarde il y a 4 ans, elle a rejoint l’exploitation paternelle et travaillé à l’installation puis à la bonne marche du magasin dès ses débuts. Sa présidence arrive à une période bien agitée, mais cela ne décourage pas Appoline, bien au contraire.

Vosges Mag: vous proposez à votre clientèle des produits très diversifiés à l’Escale Campagnarde ; depuis la crise sanitaire, êtes-vous parvenus à maintenir l’achalandage de toute votre gamme ?

Appoline Adam: Nous avons pu assurer la continuité de notre offre sans soucis, mais avec plus d’anticipation et d’organisation ; et des contacts plus récurrents avec nos producteurs habituels. Nos concitoyens se sont pris de passion pour la pâtisserie et la fabrication du pain maison, alors nous avons dû adapter nos ravitaillements d’œufs et nos conditionnements de farine ! Le producteur d’œufs n’arrivait plus à suivre ! Il venait parfois matin et soir nous approvisionner tant la demande était forte. Les sacs de farine sont passés de 2 kg à 5kg, c’était inattendu mais nous nous sommes organisés.

Vosges Mag : Comment s’organisent les réassorts avec vos producteurs ?

Appoline Adam: Il n’y a pas de changement notable. Mais pour éviter les ruptures de stocks, nous contactons rapidement les producteurs, et ils viennent vite assurer notre réapprovisionnement. Notre objectif est de répondre au mieux aux besoins de notre clientèle mais on ne peut pas fournir plus qu’une bête ne peut produire ! En revanche, avec la fermeture des cantines et restaurants et toute la famille à la maison à nourrir midi et soir, la multiplication des repas a pris son envol et nous avons fourni plus de porc ou viande qu’habituellement.

Vosges Mag:  Comment s’organise l’accueil de vos clients ?

Appoline Adam : Quinze jours après le confinement, et face à de nombreuses demandes, nous avons mis en place un drive. Au départ c’était compliqué à gérer, et on ne voulait pas favoriser les commandes et drive au détriment de notre offre en magasin. Mais nous avons trouvé un rythme de croisière. Nos clients nous déposent leur chèque de règlement dans le coffre de leur véhicule et nous déposons leur commande, ou ils règlent par CB à la caisse.

Vosges Mag : Avez-vous constaté une modification de votre activité ?

Appoline Adam: Nous avons été réactifs au maximum pour satisfaire l’ensemble des demandes de nos clients, et s’adapter à leurs nouvelles façons de consommer. Beaucoup d’entre eux ne souhaitent pas s’aventurer dans les grandes surfaces en raison des files d’attentes et de la concentration de la population, ils cherchent aussi à favoriser le circuit court, sans intermédiaire, avec moins de risque de contamination, et davantage de sécurité sanitaire, et un gage de qualité de nos produits locaux.

Vosges Mag : L’organisation de la boutique et de l’étale du marché couvert d’Epinal a donc évolué ?

Appoline Adam : Une signalétique a été installée au sol, et nous désinfectons très régulièrement les surfaces. Un point d’eau a également été installé pour permettre à tous de se désinfecter les mains et nos équipes sont équipées de visières. Nous pensons à nos projets à venir en proposant aussi dans les prochaines semaines du veau conditionné, transformé, et aussi surgelé. Nous poursuivons l’extension de notre offre et soutenons nos producteurs vosgiens !

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom