15juin

Coraline Remy, engagée bénévole dans une MEF

| |

En pleine crise de la covid, Coraline Remy, étudiante en 1ère année à l’IRTS (Institut Régional du Travail Social) s’est portée volontaire à la Maison de l’enfance et de la famille à Golbey.

Quand avez-vous décidé de vous engager comme volontaire à la Maison de l’enfance et de la famille à Golbey ?

« Cela s’est fait assez naturellement. Mi-avril, l’IRTS a proposé aux étudiants de se mobiliser sous forme de contrat, pour soutenir les secteurs en tension. Immédiatement, j’ai contacté le Conseil départemental, car j’y ai travaillé il y a quelques années.   J’ai donc proposé ma candidature, mais je souhaitais avoir le statut de bénévole. Je ne voulais pas être rémunérée. Pour moi, je soutenais mon pays face à la crise sanitaire, cela signifiait être vraiment solidaire. C’était une forme d’engagement volontaire. »

Comment avez-vous été accueillie par les enfants et les éducateurs au sein de la MEF ?

La MEF de Golbey m’a contacté rapidement et m’a proposé d’intervenir en tant qu’éducatrice sur un groupe d’enfants de 6 à 13 ans, pour faire du soutien scolaire. Le matin nous faisions les devoirs et l’après-midi des activités sportives et créatives. J’ai été très bien intégrée avec les autres éducateurs et la direction m’a soutenu durant les 4 semaines de ma mission. Avec les enfants cela s’est bien passé également. Je suis quelqu’un d’optimiste et toujours de bonne humeur. Je pense que cela a joué et puis, pour les enfants, de voir « une nouvelle tête » ça fait toujours du bien.

Que retenez-vous de cette expérience ?

« Je suis heureuse d’avoir pu apporter un soutien aux enfants mais aussi aux éducateurs. En effet, c’est un métier exigent et parfois difficile, et je sais que les conditions de travail peuvent être compliquées.  Les effectifs dans certaines structures ne sont pas toujours proportionnels à la demande de prise en charge, faute de budget suffisant. Je tiens à souligner que les travailleurs et les services sociaux font un travail formidable dans les MSVS et les foyers. Il est bon de le rappeler et de les soutenir. D’autant qu’avec la crise que nous avons traversé ceux qui étaient fragiles risquent de l’être encore davantage. »

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom