19juin

Le cheval, c'est son dada

Retour |

Niché au cœur de la montagne vosgienne, à Rochesson, l’atelier de sellerie YuuDada créé par Oriana Depuiset propose aux amoureux de l’équitation tapis de selle et couvre-reins originaux mais aussi toute une gamme de produits dédiée à la pratique équestre. Portrait de cette jeune Vosgienne talentueuse.

Installé au premier étage de la maison familiale, l’atelier fait face à la nature. Depuis sa table de travail, la jeune femme peut d'ailleurs observer ses chevaux paîtrent dans les près. Car avant d’être une chef d’entreprise, cette jeune femme de 21 ans est une cavalière chevronnée passionnée d’équitation. Alors qu’elle a commencé à monter à cheval vers 15 ans, elle a gravi rapidement tous les échelons jusqu’à l’obtention du galop 7. Dire que le cheval est sa passion est un doux euphémisme.  L’idée de réaliser elle-même des tapis de selle a germé car elle ne trouvait pas satisfaction dans les modèles proposés dans le commerce. Trop classiques, trop conventionnels. Elle a donc choisi de se lancer dans la confection et de créer ses propres modèles. Sans connaissances particulières en la matière,  Oriana a pu compter sur le savoir-faire de sa tante qui l’a initiée au techniques de la couture. A force d’entraînement et de persévérance, les premiers articles ont pu voir le jour. De fil en aiguille, la production s’est étoffée, en décembre 2018, la micro-entreprise YuuDada  était lancée.


Formes, motifs et coloris variés

Des couleurs chatoyantes (elle a été une des premières cavalières à oser le bleu roi), des motifs de toute sorte, des paillettes, des cordelettes, Oriana s’autorise toutes les fantaisies. Son imagination paraît sans limites, son objectif est avant tout la satisfaction de ses clients. Et sa force, c’est de s’adapter à la demande et de pouvoir personnaliser les tapis de selle en fonction des goûts et des souhaits de sa clientèle. Récemment, une jeune cavalière l’a contacté car elle souhaitait un tapis de selle en toile de Jouy. Après recherche, Oriana a déniché ledit tissus et confectionné le tapis rêvé. Chacun de ses modèles comporte une particularité (forme des coutures, choix du biais, ajout de cordons,…) qui en fait un modèle quasi unique. Mais au-delà de l'esthétique, ce qui est primordial pour la créatrice, c’est le bien-être de l’animal.

3 couches et 8 à 12 heures de travail par tapis

En fonction de l’usage auquel il est destiné - dressage, saut, concours -, la forme et la taille du tapis sont ajustées. A partir de ses patrons-gabarit, Oriana découpe ses deux couches de tissu, une plaque de mousse puis les assemble façon matelassage pour faire tenir le tout et éviter les plis qui pourraient blesser le cheval.  La pose d’un biais vient finaliser l’objet. Chaque pièce demande 8 à 12 heures de travail. Pour acquérir une de ses créations, comptez à partir de 75 euros. Dans la mesure du possible, la jeune femme se fournit auprès des commerces locaux tout en privilégiant les matières biologiques, naturelles, notamment pour ses étoffes qu’elle choisit prioritairement labellisées oeko-tex. Parallèlement, pour enrichir son offre, elle propose à la vente du matériel, des accessoires et des produits de soins équins. Des produits qui se veulent naturels et made in France.

Contact :
Oriana Depuiset - sellerie YuuDada
https://www.yuudada.com/
https://www.facebook.com/YuuDadaCreation/

 

 

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom