02août

Les monuments de Paris vus par le peintre Robert

| |

Avec sa rubrique Les rendez-vous du MUDAAC, née pendant le confinement, Vosges Mag vous propose de découvrir à distance chaque lundi une des œuvres exposées au musée départemental. Pour ce seizième rendez-vous, VosgesMag décrypte un tableau du peintre Hubert Robert baptisé Caprice architectural avec des vues de monuments de Paris. Cette rubrique prendra ensuite congés pour quelques semaines pour mieux vous retrouver en septembre

Hubert Robert est né dans un milieu privilégié, ce qui lui permet d’avoir une formation intellectuelle poussée et de naviguer dans les cercles sociaux les plus élevés. Il est notamment proche du duc de Choiseul, qui devient ambassadeur de France à Rome.

Cela permet au peintre de se rendre dès 1754 en Italie. Il se passionne pour l’architecture antique et y rencontre notamment Pannini, le maître du caprice architectural. Celui-ci associe des éléments architecturaux réels ou fictifs, afin de créer une scène imaginaire.

Ici, Hubert Robert représente des monuments existants de Paris, mais dans une disposition imaginaire : la Seine, le Pont Neuf, la colonnade du Louvre. La colonne surmontée d’une cage de fer au premier plan pourrait être la colonne Médicis, vestige d’un hôtel construit pour Catherine de Médicis et visible près de l’ancienne Halle aux blés. À ces éléments, s’ajoutent un arc de triomphe ainsi que de nombreux personnages. À Rome, au début du XVIIIe siècle, l’archéologie et l’architecture sont au centre des préoccupations de nombreux artistes, précurseurs du courant néoclassique.

Hubert Robert est reçu à l’Académie comme « peintre d’architecture » et étudie précisément les vestiges de l’Antiquité classique. Mais si les monuments qu’il peint sont inspirés de l’antique, c’est pour mieux exprimer son sentiment de l’Histoire : ses œuvres évoquent une grandeur révolue, une époque de bouleversements.

Lors du Salon de 1789, il a présenté un caprice architectural de plus grandes dimensions, aujourd’hui conservé dans une collection particulière, représentant des monuments parisiens dont ceux qui sont visibles sur cette peinture.


Hubert ROBERT (Paris, 1733 ; Paris, 1808), Caprice architectural avec des vues de monuments de Paris, Huile sur toile, H. 43 cm ; l. 55 cm, L.I.113. © MUDAAC - Épinal, cliché Claude Philippot

Retrouvez les collections du MUDAAC sur son site internet : mudaac.vosges.fr

 

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom