07août

Flex Mentallo vous invite dans son univers imaginaire

| |

Flex Mentallo est le surhomme par excellence : bon, généreux, un peu benêt et légèrement déconnecté du quotidien. Moulé dans son boxer léopard, équipé de ses chaussures de catcheur - soit une panoplie non fonctionnelle issue du premier âge des comics le rangeant dans la catégorie culturiste de plage ou Hercule de foire -, il est surtout l'Homme du Mystère du Muscle, étrange pouvoir qui lui permet d’altérer la réalité lorsqu’il bande ses muscles et prend la pose.

Plus grand super-héros au monde, apparu depuis peu dans la réalité, il se retrouve propulsé dans une sombre conspiration où des éléments de son monde fictionnel d’origine commencent à interférer avec son monde d’adoption et où un groupuscule étrange, Factory X, sans doute en lien avec l’ancien acolyte de Flex, nommé “Le Fait”, pose des bombes qui n’explosent pas...si ce n’est de manière métaphorique et uniquement dans l’esprit des gens, ce qui inquiète terriblement la population ! Pendant ce temps, Wallace - “Wally” - Sage, le créateur de Flex Mentallo - car surprise ! Flex est un personnage de fiction de cet auteur qui a pris vie -, véritable loque humaine gavée de médicaments et de drogues diverses, en est au stade ultime de l’auto-destruction et décide de mettre fin à ses jours. Durant son agonie - réelle et/ou fantasmée -, Wally va avoir des visions voire des épiphanies et surtout se remémorer les origines de sa passion pour les comics et les super-héros à la lumière de son cheminement personnel et de ses expériences de vie...Se pourrait-il que de sa survie - ainsi que de sa mémoire - dépende celle de la réalité ? La quête de Flex devra-t-elle faire voler en éclats la barrière ténue entre fiction et réel, afin de faire toute la lumière sur ce cas peu ordinaire ? Que sont devenus les héros d’antan ? Et que vient faire “Le Fait” dans cette étrange affaire ?  Autant de questions auxquelles des réponses seront apportées mais il en va de la vérité comme de la réalité : elles sont toutes 2 changeantes voire chancelantes. Un récit exigeant et essentiel, une proposition iconoclaste et difficilement résumable de lecture qui retrouve et embrasse le sens du merveilleux. A dévorer !

Ode à la création, enquête surréaliste, voyage dans l’imaginaire, crypto-biographie sous acide, explosion graphique sous métamphétamine, hommage au mythe super-héroïque à travers les ères du comics - âge d’or (les débuts : de 1938 à 1954) ; âge d’argent (succès et évolutions : de 1956 à 1970) ; âge de bronze (nouvelle génération d’auteurs et de thèmes : de 1970 à 1986) et âge moderne (plus sombre, varié et adulte : de 1986 à aujourd’hui) -, Flex Mentallo coche toutes les cases pour atteindre le double statut d'œuvre culte et d’ovni graphique. Au commencement était donc Flex Mentallo, création originale de Grant Morrison et Richard Case pour la série “Doom Patrol”- épisodes “Down Paradise Way” - relatant déjà les combats réels, métaphoriques et métatextuels d’un groupe de super-héros “différents” (quasi des monstres de foire) particulièrement attachants et confrontés à des menaces délirantes - un cafard avec une vendetta personnelle ; le Décréateur ; la Confrérie de Dada -. C’est dans cette série que Flex prendra conscience de son statut de personnage de fiction devenu réel et rencontrera pour la 1ère fois son créateur, Wally Sage. Rapidement éloigné du titre qui l’a vu naître, ce personnage au potentiel extraordinaire ne restera pas longtemps dans les limbes et sera ramené par le biais de cette mini-série complète en 4 épisodes qui brise les règles et témoigne d’un amour énorme pour le médium comics.

Pur produit de l’âge d’or dans son concept, Flex remonte ainsi, au cours de ce récit, allégoriquement le temps et traverse les différentes périodes du comics : des années 40/50 plutôt pulp et sciences-fictionnelles aux années 60/70 délirantes et à l’imagination débridée, des années 80/90 au message social marqué et à la création des grandes sagas aux années 2000 plus sombres et méta-textuelles. C’est un hommage au genre pris dans sa complétude, avec un clin d’oeil plus qu’appuyé à sa première itération, sa prime jeunesse, où les héros étaient colorés, insouciants et innocents, où le genre n’était porteur que d’espoir et de bons sentiments - ce qui explique également les phrases très “cliché” de Flex -. Mais l’auteur ne s’arrête pas en si bon chemin et y ajoute une exploration du lien entre créateur et création, Wally Sage, créateur de Flex dans le comics, étant de façon très claire le double fictionnel de Morrison. De fait, la partie Wally du récit, fortement teintée d’autobiographique, permet à Morrison d’aborder son parcours de lecteur de comics, son goût prononcé pour l’underground et les cultures en dehors des sentiers battus, sa mue en auteur de comics et les affres et délices de la création : c’est ainsi une proto profession de foi aux relents de manifeste, extrêmement réussie, qui nous est offerte. A l’arrivée, et malgré le côté tortueux voir ardu que peut prendre le récit, ses 2 principaux pans - Flex et Wally - convergent harmonieusement du fait que ces personnages sont avant tout des allégories, parfaites représentations de concepts abstraits tels l’évolution et la représentation du mythe super-héroïque à travers les âges, l’inspiration et l’orientation des auteurs de comics, la valeur de la sous-culture populaire et la validité littéraire des récits de genre. L’écrin d’une telle histoire se devait d’être à la hauteur et la partie graphique, de très haute volée est assurée par un Frank Quitely en état de grâce. Il rend ici une partition parfaite, démontrant une précision dans l’exécution, une compréhension de l’espace et un sens de la mise en scène impressionnants, servis par son trait inégalable et immédiatement reconnaissable.  Flex Mentallo est ainsi un récit bourré d’action et de sensations fortes qui transcende le genre pour lui offrir un manifeste énamouré et exigeant. Un Must !

Cette œuvre d’exception est le 1er fruit de la collaboration maintenant au long cours des artistes multi-primés que sont le scénariste Grant Morrison et le dessinateur Frank Quitely, qui ont ensemble produit nombre d’oeuvres considérées aujourd’hui comme classiques : Nou3 ; All-Star Superman ; JLA Earth 2 ; leurs arcs sur New X-Men et Batman... -

Pour qui : toutes celles et tous ceux à la recherche d’une histoire passionnante, passionnée et superbement illustrée / ceux  qui recherchent un comics conceptuel et ceux qui veulent une histoire trépidante - les 2 ne sont pas antinomiques, ce comics permettant différents niveaux de lecture - / les zélateurs du comics dans l’intégralité de ses incarnations / ceux qui s’intéressent aux processus créatifs et aux styles graphiques qui les mettent en valeur / tous lecteurs (même si une connaissance comics ne serait-ce que relative est un plus) - dès 16 ans -

Le + : A l’occasion de la 1ère saison de la série TV “Doom Patrol “ - adaptation du comics en prises de vue réelles -, Flex Mentallo apparaît, en boxer léopard, sous les traits - et la musculature - de l’acteur Devan Chandler Long ; aussi étrange que cela puisse paraître, c’est une réussite - au même titre que la série -.  “Doom Patrol”, diffusée en France sur la chaîne SyFy,  est disponible en replay ; la saison 2 est actuellement en cours de diffusion aux USA.

 

Flex Mentallo – broché - 144 pages - 14,50€ - édition française Urban Comics

 

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom