02déc.

Les vergers conservatoires : Fruit d’une réussite collective

| |

Plus de 20 ans après le passage de la tempête, les quatre vergers conservatoires sur le département continuent de remplir leurs missions : préserver notre patrimoine fruitier, transmettre un savoir-faire lié à l’arbre et maintenir les traditions des vergers familiaux. Retour sur la genèse du projet avec Mario Pierrevelcin, enseignant, formateur et responsable du verger conservatoire au Lycée Agricole de Roville-aux-Chênes.

Retour sur l’opération « Objectif 10 000 fruitiers »

Le 3 avril 2000, une réunion extraordinaire « Spéciale Tempête » se déroule au Conseil départemental. Les élus de l'époque décident alors des mesures immédiates pour sauver les vergers. Devant l’ampleur des dégâts et les appels à l’aide, on décide de créer un groupe départemental constitué de très nombreux partenaires : Syndicat Départemental des Horticulteurs et Maraîchers des Vosges, Coopérative des coteaux lorrains de Gugney aux Aulx, Croqueurs de Pommes, Réseau Régional Verger (association Meuse nature environnement), École d'Horticulture et de Paysage (EHP) de Roville-aux-Chênes, Conseil d'Architecture-Urbanisme-Environnement (CAUE), Centre Permanent d'Initiative pour l'Environnement Moyenne Montagne Vosgienne de Lusse, DDAF, la Chambre d’Agriculture des Vosges, et le Conseil Général. 

On prend alors des mesures en urgence. Entre 60 et 80% des vergers ont été impactés ! Une pépinière est créée à l’Ecole d’horticulture et de Paysage de Roville où l’on va multiplier par greffage 1000 sujets de souche locales fournies en partie par les croqueurs de Pommes, des particuliers et la Chambre d’Agriculture. Puis de 2001 à 2006, une aide aux particulier pour la reconstitution des vergers familiaux est lancée. Une subvention à hauteur de 50 % du prix d’achat des arbres est allouée, à condition de planter au minimum 12 arbres, pour un maximum de 50 arbres. Sur cette période, plus de 10 000 arbres fruitiers seront plantés sur tout le département !

En parallèle, des formations furent proposées pour les particuliers. Elles étaient assurées par l’Ecole d’Horticulture et de paysage de Roville-aux-Chênes, les croqueurs de pommes et la Chambre d’Agriculture, sur des thématiques variées : taille et entretien, techniques de greffage, mise en place et conduite de plantions de petits-fruits, restauration de vieux vergers, …Puis viens la création des vergers conservatoire où quatre sites furent choisis :  La Chapelle aux Bois, La Grande Fosse, Isches, et Roville-aux-Chênes. Au départ, il était question d’en créer six. Les études de faisabilité et d’implantation furent réalisées par Mario Pierre Velcin, enseignant et formateur à Roville-aux-Chênes avec la collaboration du CAUE. Chaque verger possède son propre gestionnaire et adhère aux Croqueurs de Pommes.

C’est sans doute grâce à l’implication très forte de la collectivité départementale mais aussi des particuliers et des forces vives du département, pour qui il était indispensable de replanter au plus vite, que l’opération « OBJETCTIF 10 000 fruitiers » est aujourd’hui une réussite et un bel exemple de coopération entre les différents acteurs institutionnels, associatifs et les particuliers face à une catastrophe sans précédent… 

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom