09déc.

Quand les œuvres du Mudaac se dévoilent en ultra haute définition

Retour |

Une campagne de prises de vues en très haute définition* se déroule actuellement au Musée Départemental D’Art Ancien et Contemporain (MUDAAC). C’est le photographe lyonnais Matias Antoniassi  qui réalise les clichés. Ce dernier travaille avec de nombreux musées nationaux et internationaux.

C’est une première pour le Mudaac, une dizaine d’œuvre du parcours permanent sont en cours de numérisation en ultra haute définition. Pour cela, on prend plusieurs centaines de photos en très haute définition puis on assemble le tout dans un logiciel dédié. Cela peut sembler facile, et pourtant…

Le photographe professionnel Matias Antoniassi balaye littéralement l’œuvre avec son appareil photo monté sur une structure légère unique en son genre. Son matériel photo doit toujours être d’aplomb face au tableau pour obtenir un résultat final satisfaisant. Ainsi il obtient une photographie où l’on peut zoomer pour observer des détails quasi-invisibles à l’œil nu : craquelures, fissures, ou encore coup de pinceaux. Un procédé qui demande rigueur, patience et surtout beaucoup d’ingéniosité. En France, il existe très peu de photographes qui pratiquent et maîtrisent la technique : « Je ne regarde plus les œuvres de la même manière, on y voit tellement de détails, de formes, de nuances de couleurs différentes. Je trouve cela fascinant » explique le photographe, passionné d’Histoire de l’art.

La collaboration entre le photographe et le Mudaac s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement numérique du Service des Sites culturels du département des Vosges. Outre les aspects de conservation et de documentation, les clichés pourront notamment être utilisés pour l’édition d’ouvrages scientifiques et pour la recherche. C’est aussi un moyen de proposer une nouvelle manière de découvrir les œuvres pour le public, sur le site internet du musée par exemple. 

De l’enluminure sur parchemin datée du XVe siècle à la vision contemporaine de la fuite de la famille royale lors de la Révolution française de Sigmar Polke, le Musée départemental revisite également ses classiques avec Job raillé par sa femme de La Tour, L’Embarquement de sainte Paule à Ostie de Claude Gellée, ou encore le poétique Port de Marseille sous la pluie d’Albert Marquet.

Pour découvrir le travail de Matias Antoniassi ► https://matantoniassi.com/

*Une image gigapixel est composée par un gigapixel, soit un milliard de pixels, ce qui équivaut environ à plus de 500 fois la précision d’un appareil photo numérique d’entrée de gamme à 1 mégapixel.

La technologie du gigapixel est une nouvelle approche du storytelling par l’image, qui permet à l’utilisateur d’entrer dans une image, et donc une œuvre, par des zooms successifs. [source : Club innovation Culture, 2018]

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom