15déc.

Vosges terres de tournages : Senones et Xaronval occupent « la Place de l’autre »

| |

Clap de fin hier soir du nouveau film réalisé par Aurélia Georges, à découvrir prochainement dans les salles obscures

Sabine Azéma (César 1985 et 1987 de la meilleure actrice), Maud Wyler (remarquée dans Perdrix, tourné entre autres à Plombières-les-Bains), Lyna Khoudri (César 2020 du meilleur espoir féminin) :  un casting de choix pour « La Place de l’Autre », la nouvelle œuvre cinématographique ayant pour décors Senones et Xaronval.

Vosges, terres de tournages

Aurélia Georges, réalisatrice, était entourée d'une quarantaine de techniciens dont la moitié originaire du Grand Est. Marie-Sonne Jensen, la directrice de production, d’ailleurs elle-même aussi nommée en 2019 pour le César du meilleur film, ne tarit pas d’éloges sur le professionnalisme de l’équipe de tournage : « On a réussi à créer un équilibre. Les techniciens et les acteurs ont de très bons niveaux ici. Un repéreur que j’avais engagé m’a très rapidement proposé Senones et son Palais Abbatial, aussi bien que Xaronval. Les décors étaient très évidents pour nous qui faisions un film d’époque. C’est souvent compliqué de ne pas trop intervenir pour rester proche. »

La condition féminine en question

Le film est une adaptation du livre « The new Magdalen », un roman anglais de 1873 écrit par Wilkie Collins, précurseur du roman policier. « L’histoire m’a séduite ainsi que la force du récit qui traite, sous l’angle du suspense, de l’hypocrisie sociale et de l’émancipation féminine, » explique la réalisatrice. « Comment faire penser le monde d’aujourd’hui par le prisme de celui d’hier. Par le biais de la fiction j’évoque des peurs vivaces : comment faire disparaître les barrières ? La justice existe-t-elle ? Suis-je aimé pour ce que je suis ? Je veux embarquer le spectateur dans un voyage dont il ne se doute pas qu’il y rencontrera des échos de son propre monde. »

Synopsis

 Nélie a échappé à une existence misérable en devenant infirmière auxiliaire sur le front en 1914. Un jour, elle prend l’identité de Rose, une jeune femme « bien née » qu’elle a vu mourir sous ses yeux. Nélie se présente à la place de la morte chez une femme richissime, Madame de Lengwil, dont elle devient la lectrice. Le mensonge fonctionne au-delà de ses espérances. Nélie trouve non seulement un toit mais aussi ce dont elle a manqué toute sa vie : l’amour. Mais un jour, la morte refait surface…

En savoir plus :

« La Place de l’Autre », produit par Emmanuel Barraux  pour 31 Juin Films et coproduit par Arte France, préacheté par Canal+ et Ciné +

© CD 88 et Capucine HENRY

VOSGES terres de tournage

Ecoutez Marie-Sonne JENSEN, directrice de production, parler du tournage dans les Vosges

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom