15févr.

Les Rendez-vous du MUDAAC. Episode 31

Retour |

Avec la rubrique « Les rendez-vous du MUDAAC », Vosges Mag vous invite à découvrir à distance chaque lundi une des œuvres présentées au musée départemental d’art ancien et contemporain (MUDAAC) à Epinal. Cette semaine, il s'agit d'une mosaïque appelée mosaïque aux canthares provenant  de Liffol-le-Grand (Vosges)

Cette mosaïque a été découverte en 1830, à Liffol-le-Grand, sur le site d’une importante villa gallo-romaine implantée dans le vallon de la Goulotte où coule un ruisseau.

Les prospections géophysiques réalisées ces dernières années ont révélé la présence d’une vaste cour rectangulaire bordée de bâtiments agricoles - la pars rustica - et, à son extrémité, la partie résidentielle dénommée pars urbana. Ce pavement ornait vraisemblablement les thermes de la demeure du maître de ce domaine agricole, sans exclure qu’il ait pu orner une salle de réception.

Cette mosaïque s’organisait à l’origine autour de quatre canthares (vases à anses) dont seul un exemplaire est conservé. Des dauphins et des monstres marins ou des hippocampes les encadraient. Enfin, des canards et des poissons étaient placés dans les angles. Cette mosaïque se développait à l’origine autour d’un motif central constitué notamment de plaques de marbre géométriques (opus sectile). La présence de tesselles de petites dimensions, ainsi que la large palette de couleurs utilisée, témoignent de l’aisance du commanditaire de cette mosaïque. Fréquentes en Italie romaine, les frises marines sont extrêmement rares dans l’est de la Gaule.

Retrouvez les collections du MUDAAC sur son site internet : mudaac.vosges.fr

Mosaïque aux canthares de Liffol-le-Grand (Vosges) © MUDAAC - Épinal, cliché CD88-JL

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom