02avr.

Plan Actions Santé des bénéfices concrets pour les Vosgiens

Retour |

Le déploiement du Plan d’Actions Santé initié par le Conseil départemental se poursuit. Zoom sur les aides à l’acquisition de matériel médical permettant le développement de prises en charge innovantes et performantes.

Cet après-midi Gabriel, 6 ans, accompagné de sa maman Stéphanie, franchit la porte du cabinet de Simon Roesch, kinésithérapeute à Senones, pour y être soigné des séquelles d’une grave brûlure à la main dont il a été victime l’été dernier à la suite d’un malheureux accident domestique et pour lequel il a déjà subi une greffe de peau à Paris. Gabriel va bénéficier d’une prise en charge grâce à un appareil de « tecar thérapie » qui stimule par un courant électrique spécifique la cicatrisation, la régénération des tissus et diminue aussi la douleur. « Nous venons de nous installer dans les Vosges, il y a quelques semaines, explique la maman. Après 3 jours d’utilisation, je peux dire que le résultat est incroyable et sans aucune douleur ! La main de mon fils s’est améliorée dès la première séance. Gabriel a gagné en mobilité. »

Le praticien d’origine mosellane, Simon Roesch, kinésithérapeute, a choisi de s’installer dans les Vosges, à Senones où il exerce à la maison médicale. Attentif aux progrès thérapeutiques offerts par les nouvelles technologies, il a choisi d’acquérir un appareil qui dispose de multiples fonctionnalités : traumatologie, médecine du sport, rhumatologie, rééducation pelvi-périnéale, esthétique. « J’avais envie d’en acheter un mais son prix avoisine les 25 000 €. Aujourd’hui, l’appareil est devenu un complément essentiel à ma pratique quotidienne pour apporter des soins de qualité à mes patients » explique Simon Roesch. Et ce n’est pas Stéphanie, la maman, qui le contredira !

Pour une meilleure prise en charge des patients

Le docteur Élisabeth Marchand Forestier, médecin généraliste installée à Thaon-les-Vosges depuis 1992, a investi dans l’achat d’un appareil de dépistage visuel permettant la détection précoce entre autres de l’amblyopie et du strabisme. L’objectif de cette acquisition était de faciliter la prise en charge des patients, notamment des enfants, en permettant d’établir un diagnostic précoce préalable, suivi uniquement si nécessaire d’un rendez-vous chez l’ophtalmologue.

« Cette décision d’acquérir cet appareil onéreux a été prise en commun par l’équipe du cabinet médical » explique le docteur Marchand-Forestier. « Elle a été grandement facilitée par les aides à l’investissement proposées par le Conseil départemental, ce qui nous permettait d’envisager plus sereinement l’acquisition de cet appareil performant » poursuit-elle. « Le prix d’un équipement complémentaire comme celui-ci – 7 000 € – est souvent un frein à l’achat spontané » souligne la praticienne.

En savoir +
vosges.fr/dispositifs/pour-le-territoire/plan-dactions-sante

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom