02avr.

Anne Dufala et Denis Valdenaire, deux artisans passionnés

Retour |

Une fois n’est pas coutume, Vosges Mag convie deux invités à parler de leur passion commune pour l’art. Installé dans la maison de leurs aïeuls, l’atelier « Dufala » a vu le jour en 2003 à Deyvillers. Il est le fruit d’une belle rencontre entre deux artistes, Anne Dufala et Denis Valdenaire.

Anne, 43 ans, est doreuse sur bois ornemaniste. Hongroise de par un grand-père paternel artisan, celle qui a voulu donner son nom à l’atelier pour lui rendre hommage est aussi Bressaude par sa mère. Très jeune, elle se passionne pour le dessin, les arts appliqués et décoratifs et se plaît à regarder son père travailler le bois. Après un baccalauréat en arts plastiques, Anne Dufala poursuit ses études en alternance au CFA de l’Ameublement à Paris. Au cours de sa formation elle découvre le métier de doreur, les techniques de restauration, de copie et de fabrication des cadres, des mobiliers anciens de tous styles, mais également les techniques de peinture décorative et la polychromie à l’ancienne.

La beauté du geste

« J’aime les beaux objets, sentir les odeurs. Il faut parfois jusqu’à 17 opérations pour mener à bien un ouvrage, sans droit à l’erreur. Une feuille d’or pèse 0.02 gramme ! Mon intervention doit être la moins visible possible. » Miroirs, boiseries, statues, retables, tabernacles, girouettes en métal, moulures sur pierre, le talent d’Anne Dufala est largement reconnu et déjà récompensé par la profession.

Les racines de son mari Denis, 50 ans, sont situées dans les Hautes-Vosges, entre Le Ménil et Gérardmer. Enfant, il aimait travailler de ses mains et c’est tout naturellement qu’il s’oriente d’abord dans les métiers du bois en ébénisterie à Saulxures-sur-Moselotte puis en sculpture sur bois à Neufchâteau. Il commence à travailler pour un atelier spécialisé dans la restauration de sculpture où il découvre la taille de la pierre et la maçonnerie à l’ancienne à la chaux.

Des racines et des pierres

« Ce travail m’a toujours subjugué, j’ai l’amour des outils anciens qui ont une âme et une usure qui nous en apprennent beaucoup sur les techniques d’antan » précise Denis Valdenaire. S’ensuivent de multiples chantiers de restauration d’églises, basiliques, cathédrales dont celles de Strasbourg, d’abord en France puis en Allemagne et au Luxembourg où il travaille sur le Palais du Grand-Duc.  Denis crée et restaure des éléments d’architecture en réintégrant des pierres sur des pièces anciennes, sur des encadrements de portes et de fenêtres par exemple. « Le métier est rude, en plein air, rigoureux ». C’est aussi un métier de passionné, artistique, qu’il transmet durant un an à Geoffrey, un tandem maître-élève inscrit dans le cadre du dispositif de transmission des métiers rares et d’excellence mis en place par la FREMAA[1].

Belle rencontre

En 1997 au détour d’une exposition d’artisans d’art à Saint-Maurice-sur-Moselle, Anne et Denis se rencontrent et ne se quitteront plus. Leur amour de l’Art les conduit à plusieurs projets communs, la création de l’atelier « Dufala », et puis deux enfants. « La pierre et l’or sont complémentaires », s’amuse Denis.

« Nous sommes avant tout des artisans plutôt que des artistes, et fiers de l’être car si nous ne sommes pas des créateurs, nous apportons toutefois un peu de notre personnalité aux ouvrages dans le strict respect de leur âme. »

[1] Fédération des Métiers d’Art d’Alsace

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom