15avr.

Tignécourt : Une forêt qui semble avoir trouvé son équilibre

Retour |

Située en bordure du massif forestier de Darney, la forêt de Tignécourt est au cœur d’un projet de développement autour de plusieurs thématiques : l’intérêt écologique et pédagogique de la forêt, la gestion durable des ressources, ou encore la pratique de la chasse en toute sécurité. Petite promenade dans une forêt qui vaut le détour et qui semble avoir trouvé son équilibre !

Cap à l’ouest, direction la Saône Vosgienne et ses paysages sauvages parcourus d’immenses forêts de chênes dont la renommée s’étend bien au-delà des frontières de notre département.

Sur la commune de Tignécourt, le Conseil départemental gère et anime la Maison de la Nature qui est implantée dans l’ancien presbytère. Située au centre du village, elle est un véritable lieu de vie qui propose de très nombreuses animations, expositions et formations. Ses murs sont investis depuis plusieurs années par les photos animalières du Festival Natur’Image, qui rassemble des photographes professionnels et amateurs des quatre coins de France et d’ailleurs ! On y propose également des formations sécurité à destination des chasseurs, des ateliers pour les scolaires ou encore des animations pédagogiques sur des thématiques variées en lien avec la forêt et la nature.  

Tignécourt, c‘est aussi une forêt qui s’étend sur 204 hectares. Grâce à une gestion raisonnée des coupes et des travaux forestiers, la collectivité départementale génère des revenus de la vente de son bois.

L’ouverture de clairières offre de la nourriture aux nombreux animaux qui peuplent la forêt : cerfs, chevreuils, sangliers. Ainsi, les dégâts occasionnés par le gibier ont un impact moindre sur les parcelles laissées en régénération naturelle. Six battues sont organisées par an, avec comme priorité la sécurité. Le département a d’ailleurs mis à disposition des chasseurs des chaises de battue en bois, ce qui permet d’effectuer des tirs fichant en inclinant son fusil vers le sol, et ainsi limiter les risques d’accident.  

Enfin, certains secteurs de la forêt ont des intérêts écologiques indéniables et qui nécessitent de les protéger et les valoriser. Des mardelles naturelles (petites mares) participent au développement d’espèces faunistiques et floristiques d’intérêt régional et national. Le Conservatoire des Espaces Naturels de Lorraine (CENL), suit de près l’évolution de ces milieux riches classés espaces naturels sensibles (ENS). D’autres mares, créées par l’homme, vont voir le jour, pour continuer de favoriser la biodiversité au cœur de la forêt.

Ce travail de recherche pour un bon équilibre entre la faune, la flore, les activités forestières et de loisirs se fait en partenariat avec l’ONF et la Fédération des Chasseurs, deux acteurs indispensables qui s’impliquent véritablement pour une gestion durable de la forêt de Tignécourt.

Et cela semble fonctionner !

 

 

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom