03juin

Jordan Marlière, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles

Retour |

Sujet qui fascine, l’astronomie sait faire briller les yeux des petits et grands enfants. À travers ses captures astronomiques, Jordan Marlière fait perdurer cette magie près de Vittel, dans le département des Vosges. Avec son jardin comme observatoire, Jordan Marlière est astrophotographe depuis environ 5 ans. En d’autres termes, il œuvre au quotidien pour assurer sa devise : « Capturer l’invisible à des années-lumière ».

Il est encore un enfant lorsque Jordan découvre sa fascination pour le ciel étoilé à travers le télescope que lui ont offert ses parents. Rapidement, il va se sentir limité par ce qu’il voit ou par ce qu’il ne voit pas. C’est au fil de son cursus scolaire et de sa vie qu’il va assouvir peu à peu sa curiosité. Mais globalement, ce qu’il sait du ciel, Jordan l’a appris de lui-même.

À ses débuts en astrophotographie, il va faire des tests. Ensuite, il va améliorer son matériel et apprendre de nouvelles méthodes de capture. Aujourd’hui, l’astrophotographe a plusieurs projets : « Ça serait intéressant de me rendre dans les écoles ou les collèges pour transmettre quelques connaissances. J’ai également fait des expositions à la médiathèque de Vittel, à Neufchâteau et au planétarium d’Epinal, j’aimerais renouveler l’expérience », confie-t-il. Il a récemment lancé sa boutique en ligne spécialisé dans la vente d’équipement et d’imagerie pour l’astronomie.

Cependant, faire des astrophotographies, c’est un travail de longue haleine. Dans un premier temps, Jordan Marlière fait du repérage sur un logiciel qui répertorie la carte du ciel. Une fois qu’il sait quel objet situé à des millions d’années-lumière il va photographier, il programme son matériel. Puis, pendant plusieurs heures d’expositions, les objets célestes vont être sous l’œil de sa caméra avec un temps de pose allant parfois jusqu’à 20 minutes par cliché et des prises de vues pouvant s'étaler sur 30 heures. Cela ne s’arrête pas là. Il reste encore à Jordan de nombreuses heures de traitement informatique où il va superposer les clichés pour avoir une photo nette et tenter de corriger la colorimétrie.

Mais selon Jordan, c’est certain : « Tout le monde peut essayer de photographier le ciel ! ». Pédagogue, il explique : « C’est possible de faire des photos sympas avec un simple appareil numérique, un trépied et en laissant au maximum entrer la lumière dans la caméra. J’ai même essayé une fois avec mon portable, ça a fonctionné ! ».

Alors, si vous aussi, vous avez envie de vous lancer dans l’astrophotographie ou simplement si vous êtes curieux, vous pouvez suivre la page Facebook, le site et la chaîne Youtube de Jordan Marlière. 

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom