02juil.

Art : Kitchen Litho, l’invention de génie d’Emilie Aizier

Retour |

Sa technique d’estampe a déjà fait le tour du monde ! L’artiste vosgienne a imaginé un procédé pour réaliser des œuvres lithographiques à partir de produits usuels dans une cuisine et surtout non toxiques.

Emilie Aizier, 43 ans, est spinalienne. Un Baccalauréat littéraire option Arts Plastiques en poche obtenu au lycée Louis Lapique, elle intègre ensuite l’Ecole de l’Image d’Epinal, devenue ESAL (Ecole Supérieure d’Art de Lorraine) où elle obtient le DNAP (Diplôme national supérieur d’Arts Plastiques) et le DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) en 2001. S’en suivra un Tour de France des ateliers pour approfondir ses connaissances, enrichir sa pratique grâce à différents stages et expériences professionnelles.

Emilie va ainsi découvrir la gravure, la typographie au plomb et la lithographie et les livres d’art, notamment le « Leporello » ou livre accordéon. « Je constate alors que ces techniques requièrent beaucoup de produits chimiques : de l’essence de térébenthine pure, de l’acide nitrique pour la pierre, du bitume comme vernis, de l’essence comme solvant… »

Kitchen Litho

Emilie Aizier cherche donc à se réapproprier les méthodes d’estampe pour les rendre les moins toxiques possible, en créant des procédés inédits : en 2011 la « Kitchen Litho » est née, fruit de ses recherches. « J’ai eu l’idée de remplacer l’acide nitrique et phosphorique par du simple cola de supermarché et j’utilise des feuilles d’aluminium de cuisine ». Il fallait y penser !

« Pour faire connaître la Kitchen Litho, j’ai d’abord posté une vidéo sur Youtube qui, contre toute attente, a remporté un beau succès à travers le monde. C’est pourquoi en 2013 je me suis installée en microentreprise. J’ai réalisé un livre de présentation pour répondre aux très nombreuses sollicitations, que j’ai ensuite fait traduire en anglais et en espagnol. J’auto-édite aussi des ouvrages jeunesse d’impression d’art dont je suis autrice et créatrice. »

Retour aux sources

Revenue sur ses terres natales en 2017 à Charmes, Emilie Aizier intervient dans les écoles du département pour initier les élèves à la lithographie et à la réalisation de Leporellos. Elle prépare également la quatrième édition de la « Kitchen print Biennale » qui se déroulera au Centre Culturel de la Vile d’Epinal du 24 août au 4 septembre prochains, rue Claude Gellée. 87 estampes sont d’ores-et-déjà en compétition, envoyées du monde entier : Australie, Taïwan, Inde, Argentine, Pologne, Mexique, Russie…Les lauréats seront choisis par un jury international composé de 9 membres tous professionnels.

En savoir plus :
https://www.atelier-kitchen-print.org/
https://www.art-emilion.fr/

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom