15sept.

Travaux sur la RD 25 entre Senaide et Ainvelle : Un chantier optimisé et plus « vertueux »

Retour |

Pour la rénovation d’une portion de 2.6 km de la RD 25, le département a choisi de réutiliser la chaussée actuelle sur une profondeur de 35 cm. Concrètement, une grande partie des matériaux en place ne sont pas évacués et sont recyclés directement sur place. Une technique qui permet de réduire le coût des transports pour leur évacuation et leur recyclage.

 

Empruntée par de nombreux engins agricoles et quelques poids-lourds, notamment à destination du silo d’Ainvelle de la Coopérative Agricole Lorraine, la RD25 montrait des signes importants de dégradations sur les rives et en milieu de chaussée, c’est pourquoi, il a été décidé de sa rénovation sur une distance de 2,6 km.

 

Après sondage, il a été montré que la chaussée, ancienne, contient des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). C’est pourquoi, en collaboration avec la Société EUROVIA, il a été décidé de retraiter la couche de forme avec un liant hydraulique routier; une sorte de poudre minérale, qui combinée avec l’eau, se transforme en pâte durcissant à l’air comme à l’eau.

 

Cette technique permet de réutiliser d’importants volumes de matériaux directement sur place. Ainsi sur ce chantier, plus de 6000 mètres cubes de chaussée ont été réutilisés, pour une réduction du coût du chantier de 30% par rapport à une solution « plus classique » dite granulaire. Cette dernière, aurait nécessité pas moins de 750 semi-remorques. En effet, opérer de la sorte permet de réduire de nombreux transports routiers pour évacuer des gravats. Cela permet également de limiter considérablement l’extraction de nouveaux matériaux, notamment des granulats issus des carrières environnantes, préservant ainsi la ressources de matière première. 

 

 

 

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom