09déc.

L'agroforesterie : une méthode de culture qui ne manque pas d'atouts

Retour |

Benoît Jourdain , vice-président délégué à la Transition Ecologique  s’est rendu ce jeudi à la ferme de Braquemont à Poussay où il a tenu une conférence de presse  avec les partenaires de l’opération « Osez l’agroforesterie ! ».  Tous, se sont ensuite rendus sur une parcelle agricole où avait lieu une séance de plantation.

Ces plantations sont le résultat de la première édition de l’appel à projets « Osez l’Agroforesterie ! » mise en œuvre à l’initiative du Conseil départemental, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture, la Fédération des Chasseurs et la Direction Départementale des Territoires.

L’agroforesterie est une méthode de culture qui associe arbres et arbustes plantés en bordure d’une parcelle agricole ou en plein champ. Robinier, chêne sessile, noyer, mûrier blanc, merisier, châtaignier, saule marsault, érable champêtre… Une vingtaine d’essences adaptées aux sols et au climat vosgiens, sera plantée en 2021 et permettra d’aménager 72,5 ha de terres agricoles réparties sur les communes de Landaville, Poussay, Gorhey, Harol, Soncourt et Le Roulier.

L’agroforesterie a de nombreux atouts : elle permet notamment de lutter contre l’érosion des sols, d’en augmenter la fertilité grâce à l’apport de matière organique, d’améliorer la structure des sols et d’assurer une meilleure infiltration des eaux de pluie (grâce aux racines). Les arbres en milieu agricole ont également un effet brise-vent pour les cultures et les animaux auxquels ils offrent un ombrage bien utile. De plus, l’agroforesterie participe à la diversification des paysages tout en contribuant à la préservation de la biodiversité.

Pour en savoir plus sur le dispositif agroforesterie, rendez-vous sur  vosges.fr

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom