22déc.

Le blaireau : un animal qui mérite d'être connu et protégé

Retour |


Avec son allure d’ourson, court sur patte, le blaireau qui peuple nos campagnes et nos forêts est un animal paisible, sociable, attachant et pourtant mal aimé… Yann Lebecel, photographe, vidéaste et naturaliste installé à Le Vermont depuis 8 ans, Président de l’association «  Blaireau et sauvage » qu’il a créée en 2018, passe le plus clair de son temps libre à l’observer, l’étudier, le filmer pour le faire connaître et le protéger…
« J’ai découvert le blaireau dans des livres de l’artiste naturaliste Robert Hainard (1906-1999) » explique Yann Lebecel. « C’était il y a une vingtaine d’années. Avec sa tête peu commune blanche rayée de noir, cet animal m’a immédiatement fasciné et intrigué. D’où l’envie de l’observer dans son milieu naturel » poursuit-il. L’affaire est relativement facile. Les blaireaux passent, en effet, la journée dans leurs terriers et sortent à la tombée de la nuit. Il suffit donc de repérer l’une des entrées, d’attendre, sans se faire repérer, par l’animal dont l’odorat est extrêmement développé. Sociable, pacifique, les blaireaux sont des « bâtisseurs » infatigables qui creusent des galeries généralement dans les sous-bois de feuillus… Omnivore, le blaireau se nourrit essentiellement de vers de terre, limaces, escargots, insectes, racines, baies et fruits et se laissent parfois aller à grappiller un épi de maïs dans un champ ou quelques grains de raisin dans une vigne. Pas de quoi néanmoins mettre en péril une récolte… Et pourtant, les idées fausses ont la vie dure : quelques rares agriculteurs, mais surtout les chasseurs continuent de considérer le blaireau comme un fléau pour les cultures, se basant uniquement sur un imaginaire archaïque et des croyances d’un autre âge… « Sans qu’il soit classé de nuisible, on continue à le chasser » se désole Yann. Une chasse appelée vènerie sous terre , particulièrement barbare !
Arrêter le massacre !
Des petits chiens sont introduits dans les terriers pour acculer la famille « blaireau ». Il suffit aux chasseurs de repérer l’endroit exact grâce aux aboiements, de creuser, souvent pendant des heures, puis de massacrer les animaux. Pour le plaisir uniquement ! Puisque le blaireau ne se mange pas ! Un comportement d’autant plus irresponsable que l’espèce se reproduit lentement. Les blairelles n’ont pas de petits tous les ans et seulement deux ou trois blairautins par portée. « L’argument de la régulation avancée par les chasseurs ne tient donc pas ! » souligne Yann Lebecel qui, s’appuyant sur des éléments scientifiques et statistiques recueillis sur le terrain, intervient auprès des préfets pour les sensibiliser et les convaincre d’interdire cette chasse comme le font déjà de très nombreux pays européens parmi lesquels la Belgique, les pays Bas, la Grande Bretagne.
La petite boutique des blaireaux : idées cadeaux
La protection des blaireaux passe aussi par des actions de sensibilisation du grand public. Pour ce faire, l’association « Blaireau &Sauvage » fondée par Yann Lebecel organise régulièrement des conférences et des expositions. Un beau livre illustré de nombreuses photos vient également d’être publié ainsi qu’un calendrier 2022 à l’effigie de l’animal. Sans oublier divers objets à partir de 1 € (marque-pages, stylos, crayons, cartes postales, autocollants…), floqués aux couleurs du blaireau, vendus sur la boutique de l’association 

Des petits cadeaux à déposer au pied du sapin pour faire plaisir et se faire plaisir.
Des cadeaux utiles aussi à cette belle cause défendue Yann et les 80 membre de l’association que vous pouvez bien entendu rejoindre. Pour adhérer c’est ici.

N’hésitez pas, cette association déclarée d’intérêt général, ouvre droit à une réduction d’impôt…

En savoir plus https://www.blaireau-et-sauvage.org/blaireau-et-sauvage.html

Découvrez  ICI  les blaireaux filmés par Yann Lebecel

© Yann Lebecel - portrait : ©Cécile Lambert. 

 

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom