04févr.

Les arts graphiques sortent de leur réserve

Retour |

Du fusain, de l’encre, du crayon, du papier, une salle entière dédiée aux dessins et estampes conservées au sein même du MUDAAC (Musée d’Art Ancien et Contemporain), à Epinal ; à n’en pas douter vous êtes au cœur de l’exposition intitulée « Les arts graphiques sortent de leur réserve ». Une exposition qui ouvre ses portes le 5 février et dont la présentation a été faite jeudi 4 février par Caroline Mattioni, vice-présidente en charge de la Culture.

Chaque année et durant trois mois le Mudaac expose ses œuvres les plus fragiles : des dessins ou des estampes autour d’une thématique commune. Habituellement ces œuvres sont conservées dans les réserves en raison de leur fragilité. En effet, elles supportent mal une exposition prolongée à la chaleur et au rayonnement ultraviolet généré par la lumière.

Pour cette deuxième édition, c’est la collection de pastels qui est mise à l’honneur. La singularité de cette technique, longtemps considérée à mi-chemin entre la peinture et le dessin, renforce l’intérêt de ces oeuvres à la fois délicates par le rendu de leur texture soyeuse, et puissantes par leur luminosité.

De l’art du portrait issu des cours européennes du XVIIIe siècle en passant par des oeuvres modernes d’artistes lorrains, cette exposition-dossier trouve son point d’orgue avec la présentation rare et inédite d’une version de l’oeuvre d’Odilon Redon, Les Yeux clos.

Pour mener à bien cette exposition, certaines œuvres ont bénéficié d’une restauration permettant ainsi de leur redonner vie. La dernière étape de cette exposition est la plus importante : rencontrer son public…

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom