22avr.

L’insertion par l’Activité Economique : Cap sur l’emploi durable

Retour |

Chef de file de la solidarité, le Conseil départemental a fait de l’Insertion par l’Activité Economique l’une de ses priorités. S’appuyant sur de nombreux partenaires institutionnels, économiques et associatifs, son action s’organise autour d’un objectif : accompagner vers l’emploi durable les Vosgiens, bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA).

L’Insertion par l’Activité Economique (IAE) dont les premières expérimentations remontent aux années soixante repose sur le principe que le travail est au cœur du processus d’intégration sociale et que, seul le retour à l’emploi, permet de lutter contre la pauvreté.
Pour le Président, François Vannson, « C’est aussi un enjeu économique, social et territorial majeur pour notre département. Il s’agit, non seulement d’assurer des conditions de vie convenables en versant le RSA (Près de 70 millions d’euros par an) aux quelque 11 000 Vosgiens qui en sont bénéficiaires, mais aussi de leur permettre de se réinsérer, en les accompagnant jour après jour comme le font nos équipes de travailleurs sociaux. Mais au-delà de ces motivations sociales essentielles, notre action vise également à répondre aux besoins des entreprises qui peinent à recruter, en particulier, dans certains secteurs en tension tels que la restauration, le transport, le BTP… » ajoute-t-il. Pour satisfaire à ce triple objectif, le Conseil départemental met en œuvre d’importants moyens humains et financiers.

L’Insertion par l’Activité Economique : un vivier de compétences

Il s’appuie notamment sur les structures d’insertion par l’activité économique (chantiers et entreprises d’insertion, associations intermédiaires, entreprises de travail temporaire d’insertion) auxquelles, depuis de nombreuses années, il apporte, aux côtés de l’Etat, un soutien technique et financier.
Les Vosges comptent une cinquantaine de structures de ce type réparties sur l’ensemble du département. Elles permettent aux personnes restées éloignées de l’emploi de travailler entre 20h et 35h par semaine rémunérées sur la base du SMIC horaire et de se réadapter ainsi à un rythme de travail, à l’organisation d’une entreprise (travail en équipe, respect des horaires et consignes…). C’est aussi l’occasion de découvrir un métier, d‘évaluer et développer leurs compétences professionnelles grâce à des formations adaptées et à des Périodes de Mise en situation en Milieu Professionnel de façon à pouvoir, ensuite, postuler sur un emploi classique et durable.

Un accompagnement personnalisé

Au sein de ces différentes structures et de manière complémentaire au travail réalisé, les salariés vont également bénéficier, tout au long de leur parcours, d’un accompagnement social afin de lever les principaux freins à l’emploi. Là encore, le Département est en première ligne via naturellement ses travailleurs sociaux, référents et délégués insertion qui oeuvrent au quotidien au sein des dix Maisons de la Solidarité et de la Vie Sociale via aussi sa chargée de mission IAE qui anime le réseau des accompagnateurs socio-professionnels. Ceux-ci proposent un accompagnement global aux personnes et les aident notamment à résoudre leurs difficultés en matière de logement, de mobilité, d’accès aux soins, d’illettrisme, de garde d’enfants…

Des dispositifs innovants

Afin de renforcer ces actions, le Conseil départemental a également développé deux dispositifs spécifiques : les « Prêts à Bosser » et la plateforme « Boss et vous » qui constituent aujourd’hui des pièces maîtresses de la politique emploi menée par le Département. Depuis 2017, la Direction de l’Attractivité compte également la cellule «Insertion par l’Activité Economique » qui a pour mission de piloter et coordonner l’aide apportée par le Conseil départemental aux Structures d’Insertion par l’Activité Economique grâce à un soutien financier et structurel et à un accompagnement dans le développement de projets d’activités. Elle concourt aussi à professionnaliser leurs salariés permanents (encadrants techniques d’insertion, accompagnateurs socio-professionnels …), à soutenir les structures dans leur recrutement et à encourager les partenariats avec les entreprises locales en s’appuyant notamment sur la plateforme « Boss & Vous» et le réseau des Ambassadeurs des Vosges®.

Des résultats encourageants

Et visiblement ça marche ! Les chiffres le prouvent. Plus de la moitié des salariés embauchés en 2021 en contrats d’insertion ont décroché un CDD, un CDI ou bénéficié d’une formation qualifiante ou diplômante…

 

En savoir plus sur l'Insertion par l'Activité Economique c'est ici 

 CHIFFRES-CLES

72,9 M€ c’est le montant consacré chaque année par le Département à l’insertion

• 69,9 M€ versés à 11 2111 bénéficiaires du RSA

• 3 M€ attribués à 52 structures d’insertion par l’Activité Economique (SIAE)
 
- 30 Ateliers et Chantiers d’Insertion (ACI) :  1 093 salariés dont 527 bénéficiaires du RSA

- 4 Associations Intermédiaires (AI)

- 15 Entreprises d’insertion (EI)

- 3 Entreprises de Travail Temporaire d’Insertion (ETTI)

 

1. Chiffres janvier 2022

 

 

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom