02juin

Le Département des Deux-Sèvres en visite dans les Vosges

Retour |

Coralie Denoues, Présidente du Département des Deux-Sèvres, Thierry Marolleau, 1er Vice-Président, et Claire Paulic, Présidente du SDIS des Deux-Sèvres étaient présents dans les Vosges mercredi. L’objectif était de partager les connaissances du fonctionnement du SDIS vosgien qui repose sur le bénévolat ou encore sur son centre de traitement et de Régulation des Appels situé à Golbey.

Ensuite, la délégation a rejoint François Vannson, le Président du Département des Vosges, aux collèges de Vagney et Thaon. Là aussi l’objectif était le partage d’expérience. En effet, le Département des Deux sèvres entreprend un programme de reconstruction des collèges. Le Collège de Vagney est en cours de reconstruction celui de Thaon a été livré il y a 2 ans. Ces deux "collèges bois" ont été conçus pour un accueil optimal des élèves et du corps enseignant.

Actuellement à Vagney se déroule le plus important chantier du Département des Vosges. Les travaux de reconstruction du collège Ban de Vagney ont démarré depuis le mois de mai 2021 pour un montant de travaux estimé à plus de 18 millions d’euros. Les charpentes, les murs en ossatures bois, le bardage en bois prégrisé viennent compléter les premiers éléments en béton brut du futur collège. Le collège est entièrement hors d’eau et hors d’air depuis avril. En parallèle, les corps d’état du second œuvre (climatisation, cloisons, plomberie, isolation) et des réseaux prennent place. En tout, ce sont plus d’une douzaine d’entreprises qui œuvrent à la réalisation du collège depuis mai 2021.

Dès les prémices du programme de reconstruction, le Conseil départemental a souhaité que le collège de Vagney réponde à une réflexion environnementale globale. L’équipe de maîtrise d’œuvre représentée par les architectes de l’agence Tectoniques a intégré cette démarche sur tous les aspects de la reconstruction.

Pour satisfaire à la réglementation environnementale E3C1 qui allie performance énergétique et faible empreinte carbone, un travail important a été mené sur l’enveloppe du bâtiment, l’efficacité des systèmes, le recours aux énergies renouvelables. Ainsi 470m² de panneaux photovoltaïques seront installés en toiture du collège, ce qui assurera l’autoconsommation du collège et une revente du surplus. De plus, la performance énergétique du collège répondra aux normes RT 2012 moins 25%.

La qualité de l’air est aussi prise en compte dans ce chantier. En effet, l’objectif est de limiter l’exposition aux polluants de l’air intérieur et assurer une ventilation optimale à raison de 25 m3/h et par occupant alors que la règlementation préconise 15m3/h et par occupant. Concernant l’environnement extérieur, une lisière boisée et un jardin pédagogique seront créés. Le futur équipement offrira aux collégiens et aux personnels un cadre répondant aux exigences modernes d’un établissement d’enseignement pour adolescents : ouverture, invitation aux échanges, sentiment de bien-être.

A Thaon-les-Vosges, il a fallu démolir et désamianter l’ancien collège métallique datant de 1979. Seul le bâtiment de la demi-pension, construit en 2002, subsiste. Le chantier a duré 1 an et 8 mois. Il bénéficie d’une prise en compte renforcée du numérique en adéquation avec les usages actuels (couverture Wifi, vidéoprojecteurs interactifs…). Sa performance thermique est 30% supérieure aux exigences de la réglementation actuelle afin d’en minimiser les coûts de fonctionnement

Un collège local

Ce collège est constitué essentiellement de bois local, ainsi 100% du bois de structure provient du Massif des Vosges, 5572 poutres en épicéa local ont été assemblées par 8898 clavettes en hêtre local. De plus, un qualiticien est intervenu, afin de garantir la traçabilité et la qualité des bois utilisés. Le Critt Bois a validé le système constructif qui bénéficie d’une très bonne performance énergétique : un rendement supérieur de 30% par rapport à la réglementation thermique de 2012. Le collège bénéficie aussi de protections solaires, d’une verrière photovoltaïque et d’une ventilation mécanique par insufflation. Une vingtaine d’entreprises essentiellement vosgiennes ont travaillé sur le chantier : des entreprises de désamiantage, d’électricité, de chauffage, de ventilation, de menuiserie, de structure bois, de gros œuvre, d’espaces verts, de verrière photovoltaïque, étanchéité, couverture zinc.

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom